La Francophonie dit enfin au revoir à Abdou Diouf

Entre les blagues du comédien franco-canadien Boukar Diouf, les piques de Mamane aux présidents africains, les coups de Djembé de Pape et Cheikh et les émotions qui inondaient les intermèdes discursives, le Musée du Quai Branly et la Francophonie rendent hommage à Abdou Diouf.

Crédit : presidence.gouv.mg

Crédit : presidence.gouv.mg

Ce 12 décembre, dans la salle de théâtre Claude Levis Strauss du Musée du Quai Branly, la fête et les hommages étaient à leur comble. La Francophonie, les proches de Diouf, ceux qui l’ont accompagné pendant ses deux mandats ont décidé de lui faire un dernier au revoir. Entre une fête aux rythmes du Groupe sénégalais Pape et Cheikh, invités pour la circonstance, les envolées humoristiques des comédiens Boukar Diouf et Mamane et le trop plein d’émotion qui débordait à travers les trémolos des discoureurs, l’ambiance était difficile à décrire. Il a été question des Douze dernières années que le Président Diouf a passé à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie. Tous les intervenants, à l’unisson, était d’accord que le travail abattu par le secrétaire général était titanesque à tous points de vue. Entre autres qualités grandioses lui ont été reconnues, à savoir le sérieux, l’humilité, l’attention, qui ont ému plus d’un dans la salle et banalisé les standings ovation pour celui tire sa révérence la tête haute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *